Scroll left
  • width:1024;;height:585
  • Quand, voici quelques semaines, la Raymonde est revenue de l'hôpital de Clermont ce fut pour s'installer au cimetière. <br />Maintenant que sa sœur n'est plus là  Roger traîne sa peine dans la trop grande bâtisse. <br /> width:1024;;height:683
  • "On était bien tous les deux, on n'embêtait personne. <br />Et c'est fini" constate-t-il avec fatalisme.<br />Il prend ce mauvais coup du sort <br />comme la punition d'une faute dont il ignore la nature. <br />Il a le vague sentiment d'être victime d'une injustice. Mais<br />il se résigne.<br /> width:1024;;height:683
  • Il ne sort plus guère de chez lui. Il passe ses journées dans la cuisine sombre devant la télé dont l'écran reste noir. Il n'a plus personne avec qui se chamailler sur le choix du programme.<br />Il y a beau temps qu'il n'est plus entré dans l'atelier où il faisait jadis le menuisier.<br />Et il n'aurait rien à faire du côté de l'étable : depuis des années déjà<br />aucune vache ne rumine ici. width:1024;;height:683
  • Un sourire fugitif estompe parfois ses rides. width:1024;;height:683
  • Mais la plupart du temps il ressemble à un hibou triste et un peu hagard.<br />Ce vieil oiseau de Roger est entré dans sa nuit et ce n'est pas une nuit de Noël. width:1024;;height:683
Scroll right